« Journal de campagne » d’Alain Leduc

L’actualité des élections communales à Saint-Gilles

« Journal de campagne » d’Alain Leduc header image 3

Communales 2006 (archives)

Voici une synthèse des 10 projets pour Saint-Gilles présentés dans mon programme électoral communal de 2006. En savoir plus sur ce programme? Rdv sur mon ancien site. Vous pourrez ensuite juger par vous-mêmes de l’état d’avancement de ces projets en consultant les articles publiés sur ce site. N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires!

1. Développer l’alphabétisation à Saint-Gilles

  • Créer et renforcer un partenariat entre le Collectif alpha et l’ école communale de promotion sociale.
  • Rénover les locaux permettant l’installation de l’antenne sud de Lire et Ecrire, rue de la Victoire

2. Bientôt une Maison de l’Emploi à Saint-Gilles

  • Dynamisation de l’ALE (promotion des mesures d’activation d’emploi auprès des entreprises privées + développement de Remue-Ménage)
  • Création de la Maison de l’Emploi, lieu d’interaction entre les demandeurs d’emploi et les employeurs

3. Développer l’initiative économique et l’économie sociale

  • L’inauguration prochaine de l’antenne ATRIUM, visant à revaloriser le noyau commercial du centre de la Commune.
  • Les bourses de soutien aux projets d’économie locale, délivrées par l’asbl « Village Finances » en collaboration avec Brusoc.
  • Bientôt un Centre d’entreprises: le « VILLAGE PARTENAIRE »:

– Un guichet d’économie locale, le GEL, pour aider au montage des petits projets économiques locaux ;
– Des surfaces et des services pour installer les « start-up », les entreprises qui démarrent ;
– La poursuite de l’attribution de bourses d’aide au lancement d’entreprises, via « Village finances » ;

4. De la Formation professionnelle à la création d’ Ateliers de production

  • Consolidation des formations d’insertion socioprofessionnelles à Saint-Gilles
  • Création des Ateliers de Production: déménagement des Cenforgil dans des nouveaux bâtiments

5. Installer à Saint-Gilles l’ « Université Populaire de Bruxelles » pour

  • Permettre à tout adulte qui le souhaite de (re)prendre des études aboutissant à une certification: pour la plupart des personnes concernées, il s’agit en réalité de la 1ère vraie chance !
  • Créer une dynamique intellectuelle et de formation permanente de haut niveau, universitaire, mais à destination de publics peu diplômés : pour donner à CHACUN des outils d’analyse et de réflexion sur notre société, et pouvoir en devenir acteur.

6. Faire de Saint-Gilles la Capitale du « bien vivre ensemble« 

  • Garantir à tous, sans discrimination, les mêmes droits et les mêmes devoirs ; la cohésion sociale, c’est l’intégration de tous dans un même Droit.
  • Respecter toutes les expressions culturelles, folkloriques, religieuses, intimes, … pour autant qu’elles n’excluent pas les autres. Approfondir le dialogue des cultures, poursuivre la création et la régularité des fêtes interculturelles de quartiers, coordonnées ou soutenues par la mission locale et les services communaux de proximité, comme moments forts, symboliques et fédérateurs.
  • Susciter une démocratie participative, créer, entretenir et dynamiser des formes d’information, de rencontre, de participation des citoyens de toutes origines
  • Œuvrer, là où le pouvoir public en a la compétence, à une mixification sociale volontariste dans le logement, les écoles, les associations.
  • Offrir un message communal incitatif (persuader) et non autoritaire (imposer) : « nous avons ici à Saint-Gilles un devenir commun, et il n’y a pas d’autre voie que de le construire ensemble ».

7. Développer les solidarités nord+sud

  • Promouvoir le commerce équitable
  • Renforcer l’éducation (par exemple: marche de l ‘eau)
  • Echange entre la Commune de Saint-Gilles et une commune du Sud
  • Soutenir des petits projets porteurs de sens et de citoyenneté

8. Promouvoir le sport comme outil d’éducation, de santé et de cohésion sociale

  • Rénover, développer les infrastructures sportives communales
  • Continuer le financement de clubs (Ecole des jeunes de l’Union)
  • Développer un réseau, nommé « Sport et Démocratie« :
  • organiser des formations professionnelles, initiales et continuées, aux métiers du sport (comme les formations socio-sportives ou de maître nageur sauveteur avec Cenforgil) ;
  • construire des filières de formation certifiantes, en vue de garantir la qualité des activités réalisées, en collaboration avec CFS asbl ;
  • promouvoir un modèle de gestion du multiculturalisme dans la pratique sportive, de favoriser le sport comme outil de cohésion sociale et d’apprentissage des valeurs, et de lutte contre le racisme,
  • développer le sport pour tous, par l’organisation d’activités physiques et sportives permettant une accessibilité aisée à la pratique sportive, notamment aux femmes, aux jeunes, aux plus démunis, aux personnes handicapées, …,
  • renforcer le sport à l’école, dans les centres de formation, par des stages ou des journées sportives ;
  • contribuer aux politiques préventives de santé publique par le sport ;
  • créer des emplois sportifs et parasportifs, dans une logique d’économie sociale et d‘emplois durables (Innovasport et le fitness communal sont deux exemples de création d’emplois parasportifs communaux) ;
  • rendre des services aux clubs, tels la formation des dirigeants, le soutien administratif et comptable, la communication …
  • organisation des études, séminaires et colloques.

9. Promouvoir l’accessibilité aux NTIC

  • Au sein d’une politique associative (Banlieues asbl qui assure la mise en place et la maintenance informatique au sein d’un très grand réseau d’associations)
  • Au sein d’une politique communales: ouverture des Ateliers du web, cyberespace communal

10. Pour une « éthique communale« 

  • Défendre une certaine vision du service public
  • Encourager la participation citoyenne
  • Assurer la clarté des mandats communaux

Et aussi:

  • aux économies d’énergies (remplacement des infrastructures de la piscine et panneaux solaires = réduction de la consommation de 50 %)
  • à la mixification du personnel communal, appliquant avant la lettre une « gestion de la diversité » au sein du personnel communal.
  • au recours aux marchés éthiques, environnementaux, aux clauses sociales, … malgré les contraintes légales et le peu de fournisseurs capables de répondre à un cahier des charges « éthique »
  • à l’accessibilité du service public à tous (aux moins valides, au chèque sport, ..)