« Journal de campagne » d’Alain Leduc

L’actualité des élections communales à Saint-Gilles

« Journal de campagne » d’Alain Leduc header image 3

Régionales 2004 (archives)

Voici une synthèse des 10 projets pour Bruxelles présents dans mon programme lors des élections régionales de 2004. Pour en savoir plus, rdv sur mon ancien site.Vous pourrez ensuite juger par vous-mêmes de l’état d’avancement de ces projets en consultant les articles publiés sur ce site. N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires!


1. Notre « fil rouge » pour Bruxelles

  • Poursuivre ces politiques « sociétales » articulant Pouvoirs publics, associations et citoyens, dans le cadre d’un « pacte associatif ».
  • Renforcer le lien entre les exclus et le monde du travail en associant plus étroitement les organisations syndicales au développement de la région.
  • Renforcer les liens avec la FGTB de Bruxelles et les composantes associatives socialistes.

2. Apprendre à Lire et à écrire à des adultes ?

En tant que co-Président de Lire et écrire Bruxelles, j’espère que le travail parlementaire permettra de continuer à:

  • appuyer le plan de lutte contre l’analphabétisme
  • faire avancer les revendications de Lire et écrire dans son Livre blanc, à renforcer les cours de français dans le cadre de l’accueil des primo-arrivants
  • déployer le plan NTIC fédéral dans le secteur de l’alphabétisation
  • développer des projets conjoints Nord + Sud en alpha.

3. Une école de la réussite pour chaque enfant ?

  • Faire de l’école une priorité absolue !
  • Créer les conditions de réussite pour chaque enfant !
  • Concentrer les moyens dans les écoles en difficulté !
  • Remixifier l’enseignement sur des bases volontaires !

4. Le plein emploi, un mythe ?

  • Consolider l’insertion socio-professionnelle en renforçant le lien avec les entreprises ;
  • Garantir un premier emploi à tous les jeunes qui sortent des études : 9 mois de travail plutôt que 9 mois de « stage d’attente », qui est très démobilisateur.

5. Pour l’Université ouverte des adultes

  • Participer à la construction de l’ « Université ouverte des adultes », en articulant mieux tous les partenaires de l’éducation des adultes : les asbl d’éducation permanente, la promotion sociale, l’enseignement supérieur universitaire et non universitaire. Pour que « reprendre des études » ne soit plus un rêve inaccessible … mais une des possibilités de formation « tout au long de la vie ».

6. Culture(s) populaire(s) et cohésion sociale

  • Garantir à tous, sans discrimination, les mêmes droits et les mêmes devoirs ; nous devons lutter contre toutes les formes de discrimination et de déni de justice qui alimentent la haine entre les communautés ou les replis ethniques. La cohésion sociale, c’est l’intégration de tous dans un même Droit.
  • Respecter toutes les expressions culturelles, folkloriques, religieuses, intimes, … pour autant qu’elles n’excluent pas les autres. Approfondir le dialogue des cultures, poursuivre la création et la régularité des fêtes interculturelles de quartiers, coordonnées ou soutenues par la mission locale et les services communaux de proximité, comme moments forts, symboliques et fédérateurs.
  • Susciter une démocratie participative, créer, entretenir et dynamiser des formes d’information, de rencontre, de participation des citoyens de toutes origines
  • Œuvrer, là où le pouvoir public en a la compétence, à une mixification sociale volontariste dans le logement, les écoles, les associations.
  • Offrir un message communal incitatif (persuader) et non autoritaire (imposer) : nous avons ici à Saint-Gilles un devenir commun, et il n’y a pas d’autre voie que de le construire ensemble.

7. Renforcer les solidarités nord+sud

  • Favoriser les microprojets à « citoyenneté ajoutée » avec des liens concrets entre populations d’ici et de là bas ;
  • Favoriser les projets émanant de communautés présentes en Belgique en lien avec leur pays d’origine, voire des projets-retour avec de nouvelles qualifications ;
  • Poursuivre les politiques de développement durable, de commerce équitable, de produits éthiques, …

8. Jamais sans la participation

  • Développer les lieux de participation
  • Viser la pleine participation

9. Sport et santé

  • Donner les moyens aux Communes défavorisées de renforcer leurs infrastructures sportives ;
  • Aider les clubs, souvent exclusivement bénévoles, à gérer le sport, notamment en soutenant les politiques de jeunes ;
  • Assurer la qualité de la formation sportive, notamment en créant des emplois dans le secteur ;
  • Soutenir le secteur socio-sportif (cfr l’expérience française de Khalid EL KANDILI, de Chico KEBSI et de Bea DIALLO);
  • Développer le sport féminin ;

10. Les enjeux des nouvelles technologies

  • Favoriser le recours à l’open source dans les administrations régionales ;
  • Revendiquer le « minimum de connexion garantie » ;
  • Mettre en oeuvre à Bruxelles le projet « e-day » que Laurette ONKELINX avait initié au niveau fédéral