« Journal de campagne » d’Alain Leduc

L’actualité des élections communales à Saint-Gilles

« Journal de campagne » d’Alain Leduc header image 2

Une MAISON DE L’EMPLOI dans chaque Commune, une vraie avancée régionale pour les demandeurs d’emploi …

26 mai 2009 ·

C’est début 2008 qu’a abouti, à Saint-Gilles, notre projet de Maison de l’Emploi.

Longue gestation: imaginé début des années 2000, élaboré concrètement en 2003-2004, commencé en 2005 par l’acquisition par la Commune de locaux à rénover, ce projet a été mené à son terme en janvier 2008 après une lourde rénovation des locaux du 143 rue de Mérode, soutenue par des financements européens et la Région bruxelloise.

Inauguration de la Maison de l’emploi, avec (deGàD) Eddy COURTHEOUX (Actiris), Alain LEDUC (Echevin de l’emploi) et Benoît CEREXHE (Ministre de l’emploi RBC). Pourquoi cette Maison de l’emploi ? Lisez la suite …

La Commune de Saint-Gilles est touchée de plein fouet par le taux de chômage élevé de sa population active (et plus particulièrement des jeunes). Nous avons pris de longue date une multitude d’initiatives de soutien aux demandeurs d’emploi en matière de formation-emploi : le CPAS, l’ancienne antenne de l’ORBEm, l’ALE, la Mission Locale, le CEFA de Pierre Paulus et de nombreuses structures associatives conventionnées avec les pouvoirs publics compétents. Le projet fédérateur de Maison de l’Emploi ne pouvait donc pas centraliser toutes ces structures en un même lieu mais nous a obligé de repenser l’aide aux demandeurs d’emploi afin de la rendre plus visible et accessible, plus cohérente et plus dynamique. Si cette logique semble être pertinente pour les demandeurs d’emploi de plus en plus coincés dans un système d’activation de leurs démarches d’insertion professionnelle, elle questionne fortement les pratiques actuelles des structures impliquées et nécessite encore du travail de réflexion pour dépasser les nombreuses difficultés organisationnelles et administratives que cela va induire.

Dans une logique de « Maison de l’Emploi » et non d’une « Maison du non-emploi », il nous a donc vite semblé primordial d’axer notre approche sur deux axes porteurs de sens : travailler à l’émergence d’une main d’œuvre motivée et travailler à l’émergence d’offres d’emplois à destination de ces publics.

En 2007, nous avons été amenés à revoir complètement notre copie pour intégrer la décentralisation d’Actiris au sein des différentes communes bruxelloises conformément au Contrat de gestion pour l’Office Régional Bruxellois de l’Emploi (rebaptisé ACTIRIS) : à Saint-Gilles, la décentralisation de ce pouvoir public a permis de créer depuis janvier 2008 une antenne de plus de 15 travailleurs.

La Commune de Saint-Gilles a perçu cette décentralisation comme une réelle opportunité de développer des actions concrètes au plus proche des habitants et a mis comme priorité de repenser le projet de Maison de l’Emploi en intégrant l’ensemble de l’Antenne décentralisée au sein de la Maison de l’Emploi afin de préserver l’idée maîtresse de porte d’entrée unique et d’un seul lieu intégré en matière d’emploi.

La Maison de l’Emploi n’est donc pas un acteur de terrain spécifique local supplémentaire mais plutôt :

– une réorganisation spatiale des principaux services locaux d’emploi en vue d’augmenter la portée, la visibilité et la cohérence des services proposés par les différents acteurs au plus grand nombre d’habitants de cette commune ainsi qu’aux différents acteurs économiques locaux ;

– un lieu de coordination et de réflexion stratégique & opérationnelle en matière d’emploi et de formation visant à optimaliser l’utilisation des dispositifs fédéraux et régionaux afin d’augmenter l’impact local sur les publics faiblement qualifiés

Aujourd’hui, la Maison de l’Emploi vise à remplir les missions principales suivantes :

  • Etre une porte d’entrée unique pour tous les demandeurs d’emploi afin de leur rendre sur place une série de services de 1ère ligne ou de les orienter vers des acteurs conventionnés pour des actions spécifiques
  • Etre une porte d’entrée dynamique vers les entreprises et le développement socio-économique du quartier
  • Etre un lieu privilégié d’information et d’échange pour les opérateurs locaux d’insertion
  • Etre un lieu de coordination et de réflexion stratégique et opérationnelle de la gouvernance locale en matière d’emploi et de formation

Afin de remplir ces missions, la Maison de l’Emploi regroupe à ce jour les acteurs suivants :

– L’ Antenne ACTIRIS de Saint-Gilles

– Certains services du CPAS de Saint-Gilles

– Certains services du CAFA

– L’Agence Locale pour l’Emploi

– Certains services de la Mission Locale de Saint-Gilles

– Le Comité des Sans-Emploi assure des permanences et il est prévu de même avec De Lokale Werkwinkels

Durant cette première année de lancement et de fonctionnement progressif, la Maison de l’Emploi a recensé près de 20.000 passages.

Au niveau régional, il est prévu d’installer une antenne d’ACTIRIS au sein d’une Maison de l’emploi dans chaque Commune. Gageons que cette proximité va permettre un travail mieux intégré entre les différents acteurs, et permettre aux demandeurs d’emploi d’avoir un service plus efficace et surtout … de trouver un emploi plus facilement. Des pistes existent ! Si vous ne l’avez déjà lu, voir le cheminement du programme EMPLOI du PS … nous y avons largement contribué !

Alain LEDUC et Jean-Philippe MARTIN.

→ Pas de Commentaire

0 responses à ce jour ↓

Laisser un commentaire

*