« Journal de campagne » d’Alain Leduc

L’actualité des élections communales à Saint-Gilles

« Journal de campagne » d’Alain Leduc header image 2

Elections régionales : Quand on fait de la politique, on est exposé …

15 avril 2009 ·

Bannière de Pan

La campagne électorale a commencé,

et les coups bas AVEC … (c’est du bruxellois).

PAN, journal satirique, me fait l’honneur ( !) de sa manchette.

Sous le titre « La galaxie Leduc paralyse l’alphabétisation », un long article qui se veut assassin (et que vous pouvez lire en entier ici http://www.lepan.be/?p=4005 ).

Vu le caractère ambigu , pour ne pas dire diffamatoire du document, j’ai envoyé un droit de réponse légal à PAN que vous pourrez lire ICI. J’y réponds de manière précise sur mon « bilan parlementaire ? zéro ! », sur mon « Cumul de 20 mandats », sur les éventuels « Multiples conflits d’intérêts dans ses mandats publics », sur la dévalorisation de « Lire et Ecrire Bruxelles : une garderie pour adultes », sur mes éventuels « subsides captés (qui) profitent également au patron socialiste » , sur ma place aux élections régionales.Le vendredi 17 avril, j’ai reçu un mail du Rédac’Chef de PAN -voir commentaire 6- auquel je réponds en commentaire 8. Mon droit de réponse qui paru dans le journal du 22 avril avec, comme prévu, un commentaire puant de plus (mais, bon …).

NOUVEAU: En date du 17 avril, j’ai interrogé le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme de certains commentaires racistes présents sur le forum.

NOUVEAU: En date du 23 avril, Lire et Ecrire Bruxelles a envoyé un courrier à son personnel, aux associations et aux pouvoirs publics.

Au-delà du droit de réponse, quelques considérations personnelles.

C’EST QUOI, PAN ?

PAN est un journal satirique. Et la satire est utile en démocratie. Mais dans certaines limites, celles qui balisent la liberté d’expression et qui sont codifiées par l’Association des journalistes professionnels (code de principes de journalisme). Ce code prévoit notamment que les faits doivent être « recueillis et rapportés avec impartialité » et que qu’il doit y avoir « séparation entre l’information et le commentaire ». Le lecteur appréciera. A part quelques droits de réponse égarés, PAN semble pouvoir écrire n’importe quoi sur n’importe qui, sans crainte de poursuites … allez savoir pourquoi ….

Dans ce contexte, je voudrais rappeler ici aux plus jeunes que PAN m’avait déjà consacré sa UNE en 1983 … lors de la création de Lire et Ecrire. J’incite l’(é)lecteur à (re)lire cette prose nauséabonde, qui serait sous doute aujourd’hui qu’il y a une jurisprudence, condamnée sur base de la Loi Moureaux. (pdf à télécharger ici la UNE de Pan de 1983 ).

Les démocrates « apprécieront » pleinement des deux dessins suivants, issus du journal PAN du 14 septembre 1983 : des immigrés analphabètes présentés comme profitant de la mutuelle et comme des voleurs.

Dessin 1 de Pan, le 14 septembre 1983Dessin 2 de Pan, le 14 septembre 1983

Mais on me dit, j’ai mes sources, que les choses ont changé et que PAN est devenu un journal « respectable », voire « majoritairement de gauche » (sic). A vous de juger.

L’article me concernant cette année n’est pas signé, c’est peut-être un oubli ? ou l’anonymat vise-t-il à protéger le rédacteur de plainte en diffamation ? Je laisse à votre appréciation le soin de juger comment PAN a accueilli les primo-arrivants il y a 25 ans.

En conclusion :

Après 38 années de lutte contre l’analphabétisme, je ne crois pas être celui qui « paralyse » le développement de l’alphabétisation. J’ai été un des fondateurs de Lire et Ecrire en 1983. J’ai été de ceux qui ont fait aboutir un Plan bruxellois pour l’alphabétisation en 2002, affectant 90 emplois à Lire et Ecrire Bruxelles. J’ai été de ceux qui ont revendiqué une Conférence interministérielle sur l’alphabétisation, qui se réunit maintenant annuellement. Depuis lors, avec des équipes mobilisées, administrateurs, direction et travailleurs, nous n’avons eu de cesse que d’utiliser ces moyens au mieux, créant effectivement les 2000 places supplémentaires convenues, soit en interne, soit en partenariat avec une trentaine d’autres asbl d’alphabétisation à Bruxelles.

Après un itinéraire associatif et militant de quinze ans, j’ai commencé à faire de la politique pour cela : prolonger l’action bénévole, faire mieux reconnaître les besoins sociaux, mobiliser des moyens publics pour organiser des cours d’alphabétisation de qualité.

Mais les temps ont changé : Il semble difficile aujourd’hui d’imaginer qu’on fasse de la politique par idéal. Il doit a priori y avoir enrichissement personnel, avantages personnels abusifs, détournement de moyens publics, intention de clientélisme. Et tout cela pour alimenter des projets sans sens, occupationnels, qui ne servent qu’à enrichir les hommes politiques qui les portent. A fortiori s’ils sont socialistes, s’ils sont membres ou élus PS, s’ils sont candidats à la 16ème suppléance PS, s’ils semblent avoir été « entendus » par le pouvoir.

C’est une vision lamentable, désespérante, et sans perspectives de la politique. Ce n’est pas la mienne.

Alain LEDUC.

POST SCRIPTUM : et le dessin de cette année-ci, vous le trouvez respectueux ?

Dessin paru dans le Pan du 10 avril 2009

N’hésitez pas à donner votre avis et à réagir dans le forum ci-dessous. Lire les commentaires ci-dessous.

→ 16 Commentaires

16 réponses à ce jour ↓

  • 1 Rudy // Avr 15, 2009 at 16:26

    Comme tu le dis, être un homme politique c’est prendre le risque d’être exposé, ceci dit, je pensais que les dénonciations anonymes faisaient partie d’une autre époque. Je ne peux donc accorder aucun crédit à l’article du PAN et comme tu le dis l’article est calomnieux pour toi mais aussi pour les 100 travailleurs et les 2.000 apprenants de Lire et Ecrire.

    Bon courage

    Rudy

  • 2 Messages de soutien // Avr 16, 2009 at 7:41

    Quelques messages de soutien reçus par mail:

    La calomnie et les diffamations sont légions courantes dans notre milieu politique, c’est l’arme des faibles et des lâches. Je sais trop que ces rumeurs blessent pour en avoir été également victimes (…) Diffamez diffamez , il en restera toujours quelque chose…. Courage et bonne campagne!
    C.

    C’est vraiment dommage qu’en démocratie, certains politiques utilisent des attaques calomnieuses et personnelles pour se faire une certaine audience. Tu es un bâtisseur et un homme d’actions concrètes et c’est cela qui fait ta force et en même temps fait peur à tous ceux et toutes celles qui te combattent. Le chien aboie, la caravanne passe….
    R.

    Je trouve ta réponse très édifiante réduisant à presque néant je l’espère la tentative de calomnie. C’était important de le faire comme ça je crois.
    F.

    Ce petit mot pour te témoigner mon soutien sincère suite à la lecture de cet article calomnieux et insultant à ton égard et surtout à l’égard des actions et du travail qui font partie de notre quotidien professionnel. L’auteur blessé et qui cache son nom ignore ou semble ignorer la réalité de l’action associative de terrain, le sens de cette action et surtout son utilité pour les plus exclus. Je n’ai travaillé que dans ce secteur depuis 93 (de la MLOC de Forest jusqu’à LEEbxl). Des centaines de noms défilent dans ma tête, et ces gens n’auraient pas existé si ces projets n’avaient pas vu le jour. L’auteur ne sait pas manifestement ce que c’est remonter la confiance d’un jeune chômeur de 18 ans qui s’adresse à une mission locale ou à un centre de formation. Il ne veut pas savoir ce que c’est prendre en charge une personne analphabète. L’accueil/orientation et l’installation de réelles compétences chez tous ces publics exclus constitue un vrai pari et demande des moyens. Si c’est ça la « galaxie Leduc », eh bien, les gens et la société en ont besoin. Que cet auteur ose passer visiter nos locales qui voient défiler des centaines de personnes qui suivent nos cours de 9h à 20h durant toute la semaine et là seulement, il pourra réfléchir avant de calomnier.
    M.

  • 3 zenjo // Avr 16, 2009 at 19:51

    La satyre est une conquête de la liberté d’expression. Bienheureuse! Et pour le meilleur et pour le pire. On ne peut lui demander d’être parfaitement objective. Charlie-Hebdo et Sine-Hebdo en sont l’exemple. Quelques uns y parviennent pourtant, je pense au célèbre Canard Enchaîné, également à notre remarquable caricaturiste Pierre Kroll.

    Cependant, quelle que soit cette objectivité, comme toute activité politique, elle se fonde sur des valeurs. Fondamentalement, les valeurs proposent une dichotomie: Est-ce que j’accepte ou est-ce que je rejette l’autre ? Manifestement, le journal Pan choisit, en 1983 comme en 2009 le rejet de l’autre et l’expression – effrayante – de la haine.

    J’entendais ce soir du jeudi 16 avril 2009, pour la première fois, ré-(en)chanter le merle de mon quartier de son sifflement si caractéristique et amical! Chers satyr(ist)es 😉 de Pan, je voudrais vous proposer modestement cette petite leçon de culture satyrique:
    « Quand nous chanterons le temps des cerises, sifflera bien mieux le merle moqueur »
    Pouvez-vous l’entendre? Je pressens que ça ne va pas être facile 😉

  • 4 Message d'Alain Leduc à Zenjo // Avr 16, 2009 at 20:19

    Bonsoir Zenjo,
    J’avais dit que je n’éditerais pas de message anonyme: je fais une exception puisque tu te revendiques d’un « droit à l’anonymat démocratique » : question intéressante ! Peux-tu nous expliquer ce que c’est pour toi ? ce qui justifie l’anonymat ? Moi, j’aime bien savoir à qui je parle …
    D’autant que tu plaides fermement contre les idées de haine …
    Alors ? pourquoi un « anonymat démocratique » ?
    Je publierai ta réponse 🙂
    A+lain

  • 5 zenjo // Avr 16, 2009 at 21:42

    > Alain Leduc a écrit:
    > Alors ? pourquoi un “anonymat démocratique” ?

    Voici ma réponse:
    Le vote en démocratie est anonyme, pour éviter que n’existe entre les personnes des rapports hiérarchiques ou économiques ou sociologiques qui
    fausserait leur expression. C’est bien évidemment la même chose en ce qui concerne la liberté d’expression dans la presse.

    Cette liberté – fondamentale – est bien entendu, en démocratie, dans un cadre de tolérance, c-à-d le droit pour tout un chacun d’utiliser tous
    les moyens à sa disposition pour convaincre l’autre, à l’interdit de la violence, de l’insulte, du dénigrement personnel, etc, … et même plus,
    à défendre cette liberté pour l’autre.
    « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire. »
    Voltaire

    Là, Pan est en dessous de tout! Mais finalement, c’est bien: c’est ça qui le déforce: fondamentalement, la haine, le rejet de l’autre …

    Je me demande parfois, si cette bataille contre la haine n’est pas la seule qui compte vraiment!

  • 6 Thomas-Pierre Gerard // Avr 17, 2009 at 10:40

    « Haineux », « calomnieux », « diatribe enragée et conspuante », notre article ? L’avez-vous bien lu ? Qu’est-ce qui est « haineux » ou « calomnieux » ? De vouloir vérifier la cohérence et la bonne gestion de l’attribution et de l’utilisation des deniers publics ? De vouloir vérifier ce que vous faites du mandat parlementaire qui vous a été confié ? Nous caricaturer en « haineux » ou « calomnieux », est-ce là votre conception de la liberté d’expression ? De la presse ? S’il vous plaît, pas de leçon de déontologie mal placée : vous avez, monsieur Leduc, été contacté pour réagir à tout ce qui est dit dans cet article, et nous y avons d’ailleurs relayé vos réactions. Votre droit de réponse – que nous sommes tenus de publier – est donc totalement superfétatoire et ne sert qu’à étaler des atermoiements hors-propos.
    Quant au portrait que vous tirez de Pan : libre à vous et à quiconque de ne pas apprécier. Mais sortir une archive de 1983 avec laquelle nous n’avons plus strictement rien à voir sinon le titre, ça s’appelle de la malhonnêteté intellectuelle. Lisez-nous avant de laisser les visiteurs de votre site nous traiter de « Populo-raciste » ou de « crypto-fasciste ». Croyez-vous que des Philippe Mahoux, Maurice Bayenet, Magda De Galan, Paul Furlan… (pour ne citer que les plus récents) accordent des interviews à des publications « populo-racistes » ou « crypto-fascistes » ?
    Que notre article vous tripote, à tort ou à raison, libre à vous. Mais réagir en abusant du droit de réponse et en laissant dire tout et n’importe quoi sur votre site, c’est peu digne de vos fonctions.

    Thomas-Pierre Gerard
    Rédacteur en chef

  • 7 Thierry // Avr 17, 2009 at 11:48

    Cet article est proprement scandaleux. Il témoigne bien de cette tentative de démolition du PS de la part d’une certaine presse, satyrique ou non. On écrit des dizaines de pages sur Charleroi et Huy mais on reste très discret sur les problèmes du mayeur MR de Dinant.

    Ce n’est pas uniquement toi qui est visé au travers de ce torchon, mais bien tous les mandataires PS qui essayent d’insuffler des projets sociaux à Bruxelles. L’article sous-entend que C. Picqué soutenait tes agissements, non?

    Ta réponse est très digne et je suis certain que les vrais progressistes ne pourront que te soutenir.

    Courage Alain,

    Thierry

  • 8 Alain LEDUC répond au rédac' Chef de PAN // Avr 17, 2009 at 20:42

    Monsieur le Rédacteur en Chef,

    Mettons un peu d’ordre dans votre réponse svp.

    Vous avez publié un article dans PAN en date du 8 avril. C’est votre droit de l’écrire. C’est mon droit de vous envoyer un droit de réponse.

    Vous affirmez que votre journaliste m’a contacté au préalable : comment le savoir puisque l’article est anonyme ? Aucun journaliste ne m’a en tous cas contacté en se présentant comme journaliste à PAN. Même si j’ai une petite idée …

    Les termes que vous me reprochez «haineux »,
    «calomnieux » et « populo-racistes » ne sont ni sur mon site, ni dans le droit de réponse envoyé.

    Vous me les attribuez parce vous m’attribuez la responsabilité des commentaires édités par des surfeurs sur mon site.

    Dans ce cas, je me permets de visiter alors les commentaires sur votre site, en vous attribuant le même niveau de responsabilité : j’y découvre effectivement des propos racistes et haineux :

    • « (…) les bénéficiaires (NDLR des cours d’alpha) misent surtout sur les euros d’aide que ça leur procure via CPAS et autres canaux dit d’intégration ; puis ils s’absentent pour faire leur petit boulot en noir. Une pratique du double pécule, à la manière immigrée » (Paselio, message 2)

    • « le jour où le nombre de naissances seront limitées dans certaines familles de « dégénérés », nous pourrons espérer voir des jours meilleurs. La mixité sociale est une aberration » (Blue, message 17).

    • « La violence finira par être la seule manière de se débarrasser de cette répugnante saleté qui gangrène notre pays ». (le même Blue, message 10)

    • « Transpire gros bouffon, c’est ton tour (…) Justice ou vindicte populaire, peu importe (…) » (Sam Hizdat, message 29).

    De nombreux autres propos sont effectivement calomnieux, j’y ai donné suite dans mon droit de réponse.

    Un point sur lequel vous avez raison : il ne faut pas galvauder le mot « fasciste », même atténué par « crypto-fasciste » : il est abusif et je le retire du site, il doit être réservé au moment où les gens racistes et haineux se rassemblent pour passer à l’acte. On n’en est (heureusement) pas là.

    Enfin, je me réjouis vivement de la respectabilité que vous semblez avoir acquise. Vous m’informez que la ligne éditoriale de PAN n’a plus rien avoir avec les anciens propriétaires d’il y a 25 ans. Je ne l’avais pas remarqué, mais je dois l’avouer, je ne suis pas un lecteur assidu.

    Alain LEDUC

  • 9 Alain Leduc / messages reçus ce vendredi par mail (3) // Avr 17, 2009 at 21:45

    Je reçois ce matin ta première réponse à l’article calomnieux de l’hebdomadaire PAN. Je n’ai aucune question à te poser ! Je souhaitais juste te faire part de tout mon soutien dans ces moments ou la diffamation souffle en rafales.
    H.

    L’article de PAN est non seulement infondé et contient des mensonges flagrants auxquels tu réponds de manière précise. Quel dommage de devoir dépenser son énergie pour cela ! Au-delà de la façon nauséabonde de faire campagne de ce média, c’est aussi l’enjeu du prochain scrutin qui se révèle. Au-delà de viser le PS, cela met aussi en cause tout un volet des politiques sociales et des activités associatives. Sans en comprendre la portée pour nos concitoyens et les efforts de leur mise en oeuvre. Le titre et la partie sur « Lire et écrire » sont particulièrement affligeants. L’ensemble des militants et responsables progressistes ne doivent pas s’y laisser prendre. !
    G.

  • 10 Alain Leduc / messages reçus par mail (2 corrigé) // Avr 18, 2009 at 16:44

    Messages arrivés par mail:

    Cet article est répugnant et ne fait honneur qu’à toi finalement. Je te connais depuis trop longtemps dans tous tes parcours personnels et communs pour ne pas savoir que tu es un homme probe (…)
    M.

    Ca n’a pas l’air aussi chouette que ça de faire la politique….
    J.

    PAN a-t-il des lecteurs capables de lire, en le comprenant, ce message simple de la vie quotidienne ?
    A.

    J’ai vu ça oui, je connaissais le poujadisme anti PS de ce torchon, mais là on dépasse toute limite. Je trouve le droit de réponse bien argumenté. (…) J’imagine que tu as l’habitude des coups bas mais bon, ça ne doit pas être bien chouette. Disons que le pan aura prouvé une fois de plus son obédience populo-raciste…
    N.

    Tu as bien entendu mon soutien face aux crypto-*** (qualificatif excessif, enlevé par AL en accord avec le rédacteur du message) de Pan. 2 commentaires rapides (…):
    – L’article (et particulièrement certains commentaires) se déforce de lui-même, de par son caractère “haineux”, la pire des contre-valeurs.
    – D’autre part, le fait que tu sois présenté comme l’acteur “de redoutables machines à pomper les subsides”, (…) je ne vois aucune raison de m’en plaindre: ces subsides créent de l’emploi, et aussi pour des personnes qui avaient peu de chances d’en avoir.
    R.

    Je viens de lire ton droit de réponse: argumenté, précis et ravalant le texte de PAN au rang de diatribe enragée et conspuante…BRAVO.
    Très bien aussi l’actualisation de ton site, le fait d’expliquer ce qu’est PAN, d’avoir ressorti le vieil article…
    M.

    Je suis certain que tu ne te laisses pas ébranler par ce type de tract. Car au lieu de consolider les idéaux de la moralité publique, ce type d’analyse (sans parler des dessins) sans appel, présente une vision rétrograde et hostile. Vicieux satire et loin d’être éloquent à tous égards.
    L.

    Je suis désolé pour toi et pour toute l’action que tu mènes. Les commentaires parus en ligne à la suite de l’article du Pan sont pour la plupart plutôt répugnants.
    F.

    Ce n’est jamais que le PAN! Et cette fois, leur PAN-talonnade PAN-zer est très proche du PAN-creas (plus précisément, 20cm plus bas!!)
    JP.

  • 11 emilio // Avr 20, 2009 at 20:20

    Cher Alain,
    PAN écrit et la « satyre » est son choix.
    Que la « satire », questionne, chatouille ceux qui en sont l’objet, c’est son rôle. Cela participe au processus démocratique.
    Je ne vois pas de satire (critique moqueuse) dans l’article de PAN, mais les propos d’un satyre poujadiste.
    Le plus embêtant ce n’est pas que PAN écrive, soyons tolérants, c’est qu’il soit le bassin d’orage des nauséabondes humeurs dans lesquelles baignent nombre de nos concitoyens.
    Il est encore loin le grand jour d’embrassades fraternelles et l’accès au participe ne se conjugue pas encore au présent.
    Longue vie à Lire et Ecrire.
    Bien à toi
    Emilio

  • 12 Alain Leduc / Messages par mail (4) // Avr 20, 2009 at 20:46

    Le plus triste, c’est que les travailleurs – militants acharnés se trouvent engloutis dans ce tourbillon de dénigrement, et c’est sans doute le plus dur à encaisser.
    La presse a oublié depuis longtemps le travail d’analyse contradictoire pour ne plus laisser paraître que des opinions… aussi peu intéressantes que la rubrique nécrologique.
    C-E.

    J’ai suivi cette affaire et suis impressionné par la manière dont tu transformes de la boue en réponse constructive. Dans ce curieux moment, marqué par les attaques sous la ceinture, je souhaite donc te redire combien les projets que tu construis et fais vivre me semblent importants.
    P.

    Si la critique est un des piliers de la démocratie, la liberté d’expression « diffamatoire » est un de ses talons d’Achille… J’ai parfois tendance à penser que ce qui est excessif et caricatural est insignifiant et ne mérite pas d’en faire écho. Mais dans cette période « antipolitique » et « anti PS », bien que je n’en sois pas membre , je soutiens ta réaction. Sache que, comme acteur du terrain social à Bruxelles depuis plus de 25 ans, où nos chemins se sont croisés à plusieurs reprises et au-delà de certaines divergences, plus sur les formes que le fond des actions, j’ai toujours apprécié tes positions réellement à gauche et ta volonté de faire changer les choses pour les personnes en situation précaire. Tu pourrais peut-être proposer au rédac-chef et au « journaliste anonyme» de Pan de faire un stage de quelques heures avec des apprenants en alpha…
    P.

    Je t’ai dit par téléphone tout mon soutien face à cette attaque contre ce que nous representons dans la société actuelle . Je confirme bien sur par ecrit ce soutien entier puisque je connais tes combats et la maniere dt tu les menes depuis bien longtemps . Salut et fraternité
    D.

    J’ai lu cet article qui m’a un peu estomaqué mais c’est un peu le « genre » du Pan que de porter des attaques personnelles et c’est sans doute quelqu’un de malveillant qui est derrière. Malheureusement, le jeu politique comporte parfois ce type de bassesses.
    A.

    En retrouvant nos stagiaires en formation ce matin, je me disais que les auteurs de l’article du Pan ont vraiment montré leur ignorance de tout un secteur de la formation d’adultes et d’une réalité sociale, bien différente de ce qu’ils croient en savoir.
    C.

    Triste de se faire ainsi discréditer mais l’époque n’est pas à l’analyse et au respect …Il faut de l’opiniâtreté pour tenir bon, ce que tu as j’en suis sûr. Et puis tu as des amis sur qui compter !
    P.

    Ayant moi-même été victime il y a quelques mois de mails anonymes nauséabonds, je sais combien c’est dur de ne pas être soutenu.
    F.

    J’espère que seule une sanction exemplaire (loi contre le racisme) pourrait arrêter les velleités racistes de PAN.
    L.

  • 13 Anne Loontjens // Avr 20, 2009 at 21:07

    Cher Alain,

    Plus de 35 ans passés à te battre pour plus de justice sociale, 35 années émaillées de belle réussites et de mise sur pied de tant et tant d’initiatives sociales. L’article de PAN ne les cite même pas toutes!!
    Je t’envoie tout mon soutien.
    C’est de travail de toutes et de tous pour le droit à l’alphabétisation qui mérite tout notre respect et notre support, et tu en es, souvent à l’avant-plan!
    Bien cordialment et solidairement,
    Anne

  • 14 Réponse d'AL à Kermit, lecteur assidu de PAN // Avr 23, 2009 at 8:30

    Bonjour,
    Vous êtes, KERMIT, un lecteur assidu de PAN et habitué des forums, « anonyme » mais « qui reste courtois et honnête. » Vous envoyez un message sur mon blog personnel, qui est un blog modéré. Cela signifie que j’en assume la responsabilité éditoriale ainsi que la responsabilité des commentaires qui y sont publiés. Contrairement à PAN qui a un forum ouvert, c’est-à-dire où n’importe qui peut écrire n’importe quoi de manière anonyme, et sans devoir apporter la moindre preuve de ce qu’il affirme.
    Tous les journaux qui ont des forums ouverts (ou accessibles sur inscription, ce qui est déjà une forme de modération) s’interrogent (y compris PAN, d’après mes informations 🙂 ) sur la manière de gérer les excès de ces forums (par exemple le message « La violence finira par être la seule manière de se débarrasser de cette répugnante saleté qui gangrène notre pays »).
    La différence entre vous et moi sur cette question, c’est que ce que vous considérez assez banalement comme des « commentaires (…) imbéciles (…) de lecteurs du Pan, pas de Pan » , moi j’en considère certains comme diffamatoires ou racistes, donc condamnables par la Loi, ILLEGAUX. J’utilise donc la seule réponse, très formelle il est vrai et que vous qualifiez de « langue de bois », à ma disposition, à savoir le DROIT de réponse. En ce qui me concerne, je n’accepterai jamais de publier des messages de cette nature. Et c’est mon droit aussi …
    Vous dites hésiter entre « l’article du Pan qui (me)présente sous un jour bien peu flatteur (et qui exagère sans doute un peu mais n’est ce pas un journal satirique aussi) » et mon « droit de réponse qui (m’) enssence comme c’est pas permit », mais vous concluez quand même que vous êtes « assez convaincu maintenant de ce que l’article du Pan ne soit hélas pas tellement loin de la vérité. » C’est votre droit. En ce qui me concerne, je n’ai pas pour objectif de vous convaincre ICI, il n’y a d’ailleurs ici aucun fait avéré. Seulement des insinuations et en tout cas aucune satire….
    Ceux qui doivent être convaincus sont ceux qui sont chargés de me contrôler (en ce qui concerne les critiques qui me sont adressées) et de contrôler l’usage de l’argent public par Lire et Ecrire (via les contrôles des pouvoirs publics).
    Les nombreux contrôles qui jalonnent ma vie professionnelle, ou qui ponctuent l’action de Lire et Ecrire Bruxelles n’ont jamais soulevé la moindre objection des instances habilitées à effectuer ces contrôles. Sauf à penser qu’ils sont tous « achetés » ou à ma solde ….
    Vous souhaiteriez disposer d’une « copie du rapport d’audit », des « statistiques de la sécu sur le taux d’absenteisme de vos moniteurs », vous me demandez « une promesse d’évaluer leurs capacités par le Celor (NDLR: SELOR, organisme de recrutement de la fonction publique) » et « une explication motivée de ce que cette fameuse audit se soit limité aux cadres de (…) “Lire et Ecrire”.
    Comme dans toute association ou entreprise, toutes les informations que vous évoquez sont -outres les contrôles publics déjà évoqués- mis à disposition est régulièrement discutés de manière contradictoire avec les représentants des travailleurs au sein des instances paritaires de Lire et Ecrire (Conseil d ‘entreprise, CPPT).
    Le travail commandé à PWC n’est d’ailleurs ni d’un audit (externe), ni une évaluation des travailleurs, mais une analyse organisationnelle commandée il y a près d’un an en vue d’utiliser au mieux les moyens mis à notre disposition par les pouvoirs publics. Ce qui devrait réjouir chacun …
    C’est l’intérêt de vos questions qui m’a donné envie d’y répondre. Je serais heureux de poursuivre le dialogue avec vous de vive voix, autour d’un café, mais pas de manière anonyme. Ou je vous inviterais à visiter ces projets associatifs qui sont pour moi d’une grande utilité sociale. Et à rencontrer leurs administrateurs, directeurs, cadres, animateurs et formateurs qui font un travail important dans un secteur difficile, et les apprenants qui suivent ces cours et qui, tous, ont été injustement attaqués par l’article de PAN.
    Avec mes meilleures salutations,
    Alain Leduc.

  • 15 A propos de la page http://www.alainleduc.be/?p=371 // Avr 27, 2009 at 20:46

    Voilà une manifestation vraie et argumentée de personnes de différents partis qui ont été impliquées dans ton réel travail parlementaire … cela a sans nul doute et doit avoir pour toi bien plus de poids que les défoulements de certaines personnes dont le plaisir de nuisance et de destruction semblent être devenu le moteur de leur existence sociale.
    Rentré d’une période de congé, j’ai pris tardivement connaissance de l’article de PAN : en tant que personne impliquée à tes côtés depuis de nombreuses années dans plusieurs de tes combats sociaux, je condamne farouchement le contenu et la forme de cette soi-disante « investigation » journalistique.
    JP.

  • 16 Jean-Marie Schreuer // Mai 10, 2009 at 21:01

    J’ai été choqué par les attaques injustes dont Alain Leduc a été victime de la part du journal Pan. Bien sûr, chaque journal a le droit d’émettre et de défendre des opinions mais pas de cette manière. Je connais bien Alain Leduc, depuis très longtemps, comme président actuel de Lire et Ecrire en Wallonie et ayant depuis le début à cette aventure, cette construction collective qu’est Lire et Ecrire ; et je peux affirmer que, jamais, Alain n’a travaillé au sein de l’alphabétisation pour un quelconque avantage personnel, que du contraire. J’ai pu apprécier tout son engagement au nom de valeurs que sont entre autres la justice, la solidarité et la confiance dans les capacités de chaque personne ; bien loin de tout ce qui est décrit dans Pan ! Si Alain avait voulu s’enrichir, il aurait franchement dû choisir une autre voie. Il est la preuve que lui, comme pas mal d’autres d’ailleurs, donnent du temps et utilisent des compétences par pur idéal.

    Je veux aussi rappeler que Lire et Ecrire a pris très clairement position en soutenant Alain et tout le travail d’alphabétisation réalisé par plusieurs centaines de personnes en Belgique francophone ; la position se trouve sur le site de Lire et Ecrire : il suffit de cliquer ici (http://communaute-francaise.lire-et-ecrire.be/content/view/149/86/).

    Oui, juste encore un mot : je ne suis ni membre du PS, ni Bruxellois, ni présent sur une liste électorale !

    Jean-Marie Schreuer

Laisser un commentaire

*